mercredi 15 avril 2015

Correspondance d'amants.






-En ouvrant ton message, je tombe sur la photo de ta sortie de douche de mardi, c'est très inspirant de te voir comme ça. Mais c'est un autre numéro, c'est le tien celui là?

-Celui là c'est le mien. 

-C'est bien de le savoir...tu sais je suis rarement tombé sur un amant aussi doué que toi, je risque d'avoir envie de toi...je crois que ça ne serait vraiment pas prudent de poursuivre l'exploration mais est ce que je suis capable de résister à présent? Je crois que c'est déjà trop tard. 

-Tu souhaites stopper? 

-Hum...quand je te vois...j'ai envie de sentir ta peau douce sur mon visage. 

-Hum...moi aussi. 

-J'attends le 4 avec tellement d'impatience. 

-Moi aussi... 

-Y renoncer se serait trop frustrant...on avisera après? L'effet que tu me fais c'est irrésistible. 

-À toi de voir ma belle, je ne veux pas te faire souffrir ou regretter notre jeu. 

-C'est nouveau pour moi ce genre de jeu et je commençais tout juste à m'amuser...c'est l'interdit qui m'attire aussi. 

-Moi aussi c'est la première fois que je dévie et franchement tu as un truc qui me stimule énormément. 

-J'ai jamais mouiller autant...Je veux juste jouer un peu. 

-Alors jouons ma belle, soyons fou et je te ferai mouiller de plus en plus. J'ai envie de passer avant le 4. 

-Ha ha, avant le 4? aussi pressé que moi à ce que je vois. D'accord on essaye je ne résiste pas. 

-Tu en a envie aussi? 

-Bien sur que j'en ai envie, deux semaines d'attente, ça me paraît une éternité. 

-J'ai envie de sentir ta peau contre la mienne, tes lèvres absolument partout sur moi et te faire grimper au rideau comme j'ai le secret. 

-Je te fais confiance pour ça. Mes jambes se serrent en te lisant, je dois te laisser un instant, je t'embrasse suavement dans tout le recoin de ton corps. J'ai tellement envie de te sentir, d'être à ta merci. 

-J'ai hâte de t'avoir contre moi et d'être en toi.

* * *

-Merci pour les photos, je me régale de te voir encore et encore. Quand je serais dans le métro tout à l'heure je relirai nos messages. Le train c'est un lieu qui m'évoque beaucoup de désir. Ça doit être à cause du rythme, des secousses, je me demande même si je ne vais pas loger quelque chose pour pimenter le trajet encore d'avantage. 

-Hum...je suis d'accord avec toi mais à une condition...je veux voir l'objet inséré avant histoire de m'exciter d'avantage. 

-Je vais essayer mais je garantie rien, je réfléchi à quelque chose de pas trop grand pour pouvoir m'assoir...et marcher ;) je vais essayer de dormir un peu, le sommeil me tombe dessus, j'espère rêver de nos jeux, à très vite. 

-Repose toi bien ma belle, rêve de ma main qui va et viens en toi pour te faire sortir de belles giclées que je boirais avec délectation. Je t'embrasse absolument partout et je pense très fort à toi mon petit piment. 

-J'adore quand tu me parles comme ça 

-C'est fait pour mon enfant, j'aime savoir ma partenaire totalement absorbée. 


                                                                            * * *  


-Je l'ai trouvé, je l'ai mis et je marche avec...chaque pas c'est quelque chose qui me donne le souffle court. 

-Je suis curieux de savoir ce que c'est. 

-Hum...n'hésites pas à bouger lentement dessus comme si tu étais sur moi. 

-Obligée de ralentir le pas. J'ai bien l'impression que tu es là. La musique de la radio me porte aussi, c'est tellement intense... 

-Accélères le pas, tu auras encore plus l'impression que je suis là. 

-Je serre les jambes, je serre autant que je peux. Enfin assise, je te sent si bien à présent. 
  Un coup de fil de mon futur employeur, on dirait que ça porte bonheur.


-Pour fêter la nouvelle, sautille de joie sur ton siège. 

-J'en peux plus si tu savais...je suis en train de me liquéfier sur mon siège. Discrètement je profite des vibrations, des accélérations entre deux stations. J'ai chaud, changement à Nation, debout. 

-Génial tu vas pouvoir courir pour monter les marches en changeant de ligne. 

-J'adore les escaliers. Je marche plus vite jusqu'au prochain wagon. Assise à nouveau, ce train là bouge encore plus, c'est parfait. 

-Ne loupe pas ton métro, court! 

-Si je veux d'abord! 

-Tu te rebelle? 

-Je me sent si bien, j'arrête pas de sourire, j'ose pas lever les yeux de mon téléphone. 

-Regarde autour de toi et imagine toi avec ma langue entre tes jambes sous leur regard. 


-J'ai une heure et demie d'avance sur mon rendez vous, ça me laisse le temps. La seine est aussi grise que le ciel. Je vais m'enfermer dans les toilettes avant de négocier mon entretien par prudence. Je vais bientôt descendre et marcher un peu dans le centre pour être seule, je ne tiens plus, 40minutes déjà. Escalier du bonheur à grande enjambée, je presse le pas sous la pluie sautillante pour traverser en courant. 

-Intéressant, j'adore que tu exécutes les petits défis proposé, ce jeu est terrible. J'ai envie de te pousser dans mon vice et repousser tes limites. 

-Je vais bientôt fermer le verrou, toilette de luxe avec un Black qui vous présente la cabine, c'est futuriste, le dessus de la cuvette est en sky rouge. Je me met à l'aise. 

-Hum...si j'étais là... 

-Holala ça va venir vite, il faut que je libère ma deuxième main. 

-Hum...vas y ma belle 

-ouf...fini à temps juste avant le coup de fil. Entretien mercredi. 

-Il va falloir fêter ça alors. 

-On va fêter ça oui! c'est troublant comme le hasard s'ordonne de manière limpide.

-Attention car il y a toujours un coté pile et un coté face, tu risques de subir diverses tortures porter par mes soins si tu te sent prête. 

-J'assumerai toutes mes bêtises. 

-Alors jeudi tu seras châtiée puis récompensée pour avoir subi sans protester. 

-Hum j'ai trop envie de toi, vivement la prochaine fois, je poserai bien ma bouche sur toi. Gouter que tu veux rester au chaud avant d'aller là où c'est brulant. 

-Hum...j'ai très envie que tu pose ta bouche sur moi pour m'avaler au plus profond de ta gorge. 

-Je ferai tout ce dont tu désires avec beaucoup de gourmandise. 

-Hum...oui soit entièrement dévouée au moindre de mes caprices j'ai envie de te voir t'étouffer avec, que tu salive dessus à t'en noyer avant de te recouvrir de ta semence. 

-Inonde moi, s'il en reste je te donnerai des petits coup de langue pour te nettoyer. 

-J'adorerai voir cette scène. 

-C'est pas fini, j'adore ça, la vie est sacrement belle aujourd'hui. 

-Attends jeudi ça sera merveilleux. 

-Je rentre chez moi. Merci pour les étoiles plein la tête.


1 commentaire:

  1. j'adore ....

    Les correspondance épistolaires sont souvent de bons textes à lire. Le tien ne déroge pas à la règle. Une nouvelle fort sympathique.

    Elle éveille aussi peut être en moi le souvenir d'une récente correspondance de ce genre .. peut être ne suis je pas objectif totalement .. ;)

    RépondreSupprimer