mardi 7 avril 2015

Un peu de musique plus ou moins explicite d'hier et d'aujourd'hui

On entend parfois « pauvre jeunesse, mais où va le monde ». Puisqu'il en faut toujours plus pour prétendre provoquer, choquer, jusqu'où les clips vont ils aller?Je me suis dis que cela serait amusant de voir comment les clips parlent de leur époque.
Une petite sélection qui me rappellent le bon vieux temps (oui à moi aussi ) nous rappelant que finalement de tout temps, la provocation a toujours été un moyen efficace. Mais derrière tout ce racolage, distingue t-on encore l'artiste et son œuvre? À vous de le dire...Pour ma part, je préfère comme ça ;)
« les sucettes à l'anis » France Gall



A l'époque France Gall avait 18 ans et dit ne pas avoir compris le double sens de la chanson. 


« Love On The Beat » Serge Gainsbourg (pas trouvé de clip pour celui là)


Alors je vous ai retrouvé l'interview promo de l'album durant laquelle l'artiste Serge Gainsbourg répond au question du journaliste

Patrick Coutin « j'aime regarder les filles » J'adore l'énergie de cette chanson, je ne peux pas l’écouter jusqu'au bout en restant sérieuse. Pas de clip non plus pour celui là.

Une chanson très mélodieuse ose aborder le thème des amours saphiques en 1990 « une femme avec une femme » du groupe Mecano



« Cargot de nuit » Axel Bauer
« Libertine » Mylene farmer

« pourvu qu'elle soient douces »https://www.youtube.com/watch?v=VpDwy1qBeeg

 « Madame rêve » Alain Baschung, magnifique chanson


Dans les années 90, il faut voir ce qu'on pouvait entendre. D'accord c'était en anglais et on ne comprenait rien mais quand même...

« dont want a short dick men » 20 fingers
 https://www.youtube.com/watch?v=zmJGOWFubO8 

« suck my pussy » Pussy
https://www.youtube.com/watch?v=2rq-a6yH1Lw 

« Boum boum boum » Vengaboys 
https://www.youtube.com/watch?v=ODBM2N8PlS4



Puis on a redécouvert le clip cinématographique, qui nous raconte une histoire, nous propose un scénario et nous fait voyager. On a un peu perdu le sens du mystère depuis mais c'est tout de même intéressant.

« Call on me » de Eric Prydz et son clip très parodique qui ne peux laisser personne indifférent.

« You Are My High » Demon vs heartbreaker dont le clip ne cesse de me troubler.

Disclosure « Me and you » cette musique me transporte totalement.

Ce clip est un véritable court métrage, pour tous les inconditionnels de nouvelle technologie, si vous n'avez pas envie de bouger en voyant ça...moi ça me donne invariablement envie de faire la fête...

1 commentaire:

  1. Petite anecdote raconté par Gainsbourg lui même :"France n'a tellement rien compris aux sucettes que bien des années plus tard quand lui demandait pourquoi elle ne chantait plus les sucettes elle a répondu "Parce que ce n'est plus de mon age""

    RépondreSupprimer