mardi 7 juin 2016

La soirée Demonia Asylum, la folie dans toute sa splendeur.

J'ai été invité par Adam de Nouveaux-Plaisirs, à vivre encore une fois, une folle aventure : La soirée Démonia. Une soirée mémorable en perspective s'annonce et titille mon enthousiasme en même temps que ma libido. J'invite quelques amis intéressés par cet univers à venir découvrir cela avec moi.


De quoi s'agit il?
Une soirée de spectacles, shows, DJ-sets tech-trance-electro-metal dans une ambiance de carnaval dark. Place à toute les excentricités, pour certains cette soirée fétichiste au dress-code strict est l'occasion de pouvoir s’exhiber dans son plus bel apparat, de pouvoir pratiquer librement fantasme et fantaisies.

La boutique Démonia est le lieu tout indiqué pour y trouver son costume. Il doit sans doute exister moins cher sur le marché pour des produits semblables, cependant pour avoir visité moi même, l’accueil y est très bon, les produits de qualité, on y trouve des collections de créateurs spécialement pour la boutique. Même si vous n’êtes pas fan de latex, le choix est très vaste et inspirera au moins les fans d'univers particuliers et ceux qui aiment se déguiser, se transformer.

Avant les soirées avaient lieu aux crayères d'Issy les Moulineaux. Tous ceux qui connaissaient le lieu semblaient nostalgiques de l'ambiance de dédale. Nouvellement rue Marbeuf prés des Champs-Élysées, la configuration du lieu se prête plutôt bien à l’événement bien que les habitués s'y soient sentis un peu perdus.

J'y vais comme pour découvrir un spectacle sur une nouvelle planète, profiter de cette soirée pour mettre entre parenthèse ma vie ordinaire et revêtir mon costume de super-héroïne (même si je sais que je serais parmi le plus sobre) je me fait plaisir à me voir différente, plus grande grâce à mes talons de 15 cm et plus...sexy, sans aucun doute.

Le déroulement de la soirée

le diner : Adam a eu la bonne idée de réserver une table de douze au Paradis du fruit, l'occasion de retrouver certaines connaissances, de rencontrer de nouvelles personnes et aussi de nouer des liens avec des gens appréciables. à 22h la soirée commence, nous nous dirigeons vers le lieu.
L'entrée est déjà bien animée, certains sont venu costumés, d'autres avec des valises, le vestiaire est collectif.

On découvre les costumes en latex intégral, en vinyle brillant, des corps parfois impressionnants... des harnais de cuir qui ne cachent presque rien, des museaux et pattes de chien, des créatures indéfinissables aux têtes de poupées manga.

Le thème de cette année est la folie, les infirmières déambulent dans leur tenues vinyles blanches et rouges avec leurs seringues de remèdes. Depuis la balustrade nous pouvons voir la piste et la scène, le couple debout prés de nous fait l'amour lentement mais surement.

Le spectacle :  entent en scène deux personnages blancs comme la cendre, un homme une femme, rappelant le buto japonais : la danse du corps obscure issu des générations post-Hiroshima. Un autre duo, sur la musique du film "Brazil", met en scène un docteur et sa patiente, chirurgie, trahison, sadisme, viol, destruction, vengeance, folie, meurtre... Cet exercice d’interprétation très fort incarné par deux femmes a laissé le public sans voix. Du Pole-Dance par une fille entièrement recouverte de paillette à une sorte danseuse Geisha en kimono ornée de magnifiques tatouages, tous les artistes ont été éblouissants ce soir là.

Les aminations "all nigth long": 

Shibari : deux pôles animés par les professeurs de l'école de la place des cordes (si je ne me trompe pas) qui ont vu passer des jeunes femmes volontaires saisies d'une excitation visible du fait d’être attachées nues en public.

Hypnose : Nous passons devant un hypnotiseur, il exerce son pouvoir de persuasion sur une jeune femme qui a du mal a jouir en temps ordinaire, mais là l'homme semble parfaitement concentré, il lui parle tout prés du visage en claquant ses doigts en même temps, il semble réussir par la voix à lui faire venir un orgasme, elle est complétement ailleurs, partie, elle remonte à la surface dans un éclat de joie au contact des mains de son ami.  Cela ne fonctionnerai que sur 10% des gens selon leur degrés de sensibilité.
Il y avait aussi du  Moulage de poitrine en plâtre, du Body-Painting par l'artiste Matt Hide, une exhibition de serpent par la serveuse du bar...

Toute la soirée, il y avait des choses à voir partout, le spectacle était sur scène et sur la piste, autant que dans le fumoir ou dans les toilettes, je garde en tête plein d'images en souvenirs, des choses curieuses, étranges et amusantes, belles ou inquiétantes... La soirée de la folie dans toute sa créativité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire